Reportages & Infos

Stage aéromodéliste en Tunisie

C’est par un joli jour de mai que Gilles Sellem , propriétaire du magasin Jet de Lyon me contactait :
« dis donc Christian, pour changer, donner des cours à un public tunisien cela t’intéresse, ? je vais te présenter quelqu'un. »
Mr Ben ali, responsable de l’office de tourisme Tunisien cherchait quelqu'un pour animer un stage à Monastir au mois de juillet.
Ce n’est pas la première fois que je me rendrai en Afrique du nord mais je suis plus habitué à porter des bottes de moto et un casque de cross que me balader avec un tube de colle à la main et endosser mon habit de prof . Un nouveau challenge
Quelques hésitations et j’acceptais de tenter l’aventure



Vito Dimaggio
Bouraaui Ben Ali, son père, organise depuis 12 ans une initiation aux disciplines aéronautiques pour les jeunes de 15 à 25 ans. Cela va de la découverte de l’aéromodélisme à la construction de fusées à eau et à poudre.
Je pris contact avec un modéliste installé là-bas depuis toujours : Laurent Dimaggio.
Son père, Vito, animait ce stage jusqu’à son décès brutal survenu il y a peu.
Pendant que je tâcherais d’inculquer les principes de construction et d’aérologie, mon épouse et l’un de mes fils – pas le modéliste - profiteront des douceurs de l’hôtel et du pays.


Stage aéromodéliste en Tunisie
Avec Laurent et Gilles nous préparons le stage. Nous choisissons de construire le Baronnet que je connais bien. Je l’ai construis au moins 10 fois avec mes jeunes de la MJC dans mon village. Je choisi aussi un plan de planeur découvert dans un magasine.
Je reçois un inventaire du balsa en stock et le complète en fonction des modèles prévus.
Gilles approvisionne le matériel et prépare l’envoi.
Pour donner un panorama complet de la discipline j’embarque un simulateur sur ordinateur. Cependant, je suis un peu inquiet : comment en 10 jours apprendre à ces jeunes à lire un plan, découper proprement les nervures et respecter les formes du modèle au collage et ce, dans un pays que je connais mal ?

Stage aéromodéliste en Tunisie
Arrivé sur place, M Ben Ali donne la mesure de son efficacité en simplifiant le passage en douane .
Passionné de modélisme, il fut surtout le premier pilote tunisien - breveté à St yan - à ce poser sur une piste tunisienne ; grâce à son énergie et ses bonnes relations avec les autorités du pays, ce stage ce déroulera dans les meilleures conditions.
Nous découvrons la ville de Monastir. Nous travaillons dans un centre de formation continue.
Mon organisation est la suivante :
Pendant que 2 élèves découvriront les joies du simulateur par roulement, les autres construiront les modèles. Par équipe de 3, ils devront entreprendre la découpe des pièces et l’assemblage des modèles. Je suis prof et il m’a toujours semblé important que le résultat des travaux soient celui des élèves. J’interviens donc peu dans la construction, mes élèves construisent intégralement leurs modèles.

Stage aéromodéliste en Tunisie
Le premier jour, je découvre avec surprise parmi les 34 stagiaires la présence de 6 filles ;C’est plutôt rare et agréable .
Je suis surpris par la motivation de tous.
Manifestement la moitié d’entre eux sont des habitués ; Ils ne se posent pas beaucoup de questions avant de démarrer la construction.
Laurent connaît bien la mentalité tunisienne et le caractère parfois indolent de ces jeunes. Il est souvent difficile de leur imposer un horaire. Je me fâcherai même avec l’un d’eux qui interprétait à sa guise les horaires certes contraignants. Ce n’est pas facile de construire un modèle pendant 8 heures par jour. Mais la plupart le font avec beaucoup de conviction. L’un d’eux construira même 2 planeurs en même temps !
Laurent s’attache à garantir 3 modèles prêts à voler le 30 juillet.


Stage aéromodéliste en Tunisie
Le matériel est compliqué à approvisionner dans un pays où seuls quelques rares passionnés pratiquent le modélisme et il nous arrivera de manquer d’accessoires.
Alors nous contactons Gilles par SMS et, en France, il nous prépare un colis. Celui-ci part aussitôt dans le premier avion, pour arriver le lendemain.
la chaleur moite qui règne en ce mois de juillet nous indispose tous. Les colles époxy ne prennent pas en moins de 5 heures. L’un des planeurs ne volera pas car les clés d’ailes n’ont pas tenu.
La date butoir du 30 juillet approche inexorablement. Alors, parfois, au lieu de nous reposer pendant les heures chaudes, nous restons au centre pour finir l’assemblage, monter les moteurs, régler les servos .

Stage aéromodéliste en Tunisie
Laurent avait amené de Tunis un P47 de 1,60 m. Le moteur est récalcitrant et je pense avoir résolu son problème de pointeau .
Pas le temps de rôder les moteurs. Les baronnets et le moto-planeur sont essayé la veille au soir avec de l’essence de voiture 2 temps. Nous effectuons nos premiers vols sur « la piste ». Le planeur est centré trop arrière et Laurent le pose difficilement. Ouf !
Le baronnet cale au bout de 2 à 3 minutes de vol. Moteur pas rodé, essence trop nitrée, 38 ° C… inch allah, on verra bien demain


Stage aéromodéliste en Tunisie
On est prêts ou à peu près.
Je suis curieux de savoir ce qu’il va se passer. Le terrain où nous volerons est un marécage asséché situé à quelques km de l’aéroport . Mr ben Ali s’est chargé de régler les problèmes administratifs posés par la proximité de la piste avec l’aéroport.
Nous arrivons tôt le matin. Le site est désert. Un camion s’est ensablé et les tentes ne sont pas encore montées.
Puis rapidement un barnum et des boissons fraîches surgissent dans le désert. La télévision est là pour couvrir l’évènement. Le ministre de l’éducation arrive, accompagné des autorités locales et le grand cirque peut démarrer.
Alan Roux, le 3éme compère, fait partir les fusées avec ces élèves. Malgré le vent, tout ce passe bien . Nous alternons avec le planeur quand il prépare ces vols.
Puis c’est le tour d’un Baronnet. A moi les commandes. J’ai les doigts qui me démangent. Laurent lance le modèle .
« -On est pas là pour prendre des risques, hein ?
- Non
- Bon »
Un looping et j’engage un tonneau.
je pousse à fond, l’avion chute,enfin il rétabli mais un peu bas à mon goût. J’ai vu les tentes passer très près.
M ben Alli râle car le ministre n’a pas vu l’acrobatie. L’avion volait derrière les tentes.
Enfin je le pose avec un joli kiss-landing, sous les applaudissements de mes stagiaires.
Laurent cale 2 fois son P47 et renonce. Prendre des risques avec et poser sur la piste plutôt crevassée, ce n’est pas la bonne idée alors que tout ce passe bien.
La démonstration se termine avec succès et je suis un peu soulagé ; la réussite de notre prestation me comble car nous avons réussi à construire en 10 jours 6 Baronnets et 3 planeurs et n’avons pas cassé malgré mes clowneries


Stage aéromodéliste en Tunisie
Le reste de la journée se passe au centre avec le discours et les remerciements des officiels venus pour la circonstance. Il y eut un moment d’émotion pour la minute de silence en l’hommage de Vito Dimaggio.
Je finis la cérémonie en remettant les souvenirs offerts par la Fédération Française d’Aéro-Modélisme et doit signer des autographes aux élèves reconnaissants. Sympa

Stage aéromodéliste en Tunisie
Le lendemain retour en France… tu parles de vacances ! Mais ce fut une expérience très enrichissante.
Et puis peut-être reviendrais-je en moto ou l’été prochain pour animer un autre stage ?

Je remercie Mr Dorizon pour l’attention bienveillante qu’il a manifesté au nom de la FFAM. Merci à Gilles Selem qui a réussi à fournir tout le matériel dans des délais extrêmement courts.
Ce stage nous voulions le réussir pour Laurent. Animer ce stage à peine 2 mois après le décès de son père fut pour lui une épreuve.
L’OTEAS (Organisation Tunisienne d’Education aux disciplines Aérospatiales) lui en fut reconnaissante.

Stage aéromodéliste en Tunisie

Christian Renouprez




Dans la même rubrique :
< >