Technique

Entoilage d'une aile au film thermorétractable.

Plus simple qu'il n'y parait !

Ces quelques prises de vues ont été faites par mon fils pendant le montage du planeur "TITOU" (RC Pilot n° 47, Oct. 2007). Il m'a semblé intéressant de les publier dans cette rubrique, la méthode pouvant être instructive pour les constructeurs débutants. Finalement le plus délicat est de trouver la bonne température du fer, on doit pouvoir l'appliquer sur le film pour le coller sur le bois sans qu'il ne se racornisse sous l'effet d'une température trop forte. A l'inverse une température trop faible ne permettra pas un collage fiable. Si on utilise un tissu de coton pour ne pas risquer de marquer le film, un réglage du fer sur les premières valeurs du réglage "coton" sera une bonne base de départ. Sans housse prévoir un réglage 2 crans en dessous pour commencer. Faites un essai avec un petit coupon de film sur une chute de balsa. Une paire de ciseaux, éventuellement un cutter et un réglet ainsi qu'une lame de rasoir neuve seront également nécessaires.

L'entoilage d'une aile se fait en principe dans l'ordre intrados puis extrados, avec une procédure identique. En fermant un panneau d'aile avec le film, l'air chaud emprisonné peut provoquer des gonflements. En ce cas, un petit coup d'épingle donné à l'intrados réglera le problème.

Des éléments de décorations peuvent facilement être tracés. De préférence découper les motifs au cutter sur une planchette bien lisse, type mélaminé blanc (ou sur une plaque de verre). Ceci permettra d'obtenir des découpes franches, sans les petits accrocs souvent présents lors de l'utilisation de bois fibreux comme planche de travail. Des petits trous réalisés à l'épingle sur le revêtement de base permettra à l'air de s'échapper si le motif présente une bonne surface.



Les photos présentent l'entoilage de l'extrados d'un panneau d'aile.












Thierry Souin