Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

Vous trouverez (cliquez ici) quelques (165) photographies de la restauration d'un Yak 3 en Nouvelle-Zélande. Cliquez sur "galleries" et ensuite sur "Last update" - "Following Yak 3 restauration".
Même si l'instrumentation est plus moderne et non authentique (vitesse en MPH), ces photographies permettent de se faire une idée de la structure de l'apppareil.




Jean-Louis MOINY Mercredi 14 Septembre 2011

Pour ceux qui veulent réaliser et détailler le monoplan aile haute RWD-8 sur base du plan de Thierry Souin, voici un article publié dans la revue aujourd'hui disparue "Aero Modeller" d'octobre 1967. Pas un article fleuve, mais l'essentiel y est dit et comme un dessin vaut mieux qu'un long discours...
Cette revue m'a été prêtée par Jean-Marie Hanze que je remercie.


skmbt_c20310111612402.pdf SKMBT_C20310111612402.pdf  (174.49 Ko)
skmbt_c20310111612410.pdf SKMBT_C20310111612410.pdf  (173.05 Ko)



Jean-Louis MOINY Mardi 16 Novembre 2010

Le "short kit" du Yak 9 avait été réalisé il y a un "certain" temps. Avec la fin de la saison, j'ai repris le travail...


Le fuselage sans le coffrage supérieur.
Le fuselage sans le coffrage supérieur.

Une vue générale du
Une vue générale du

Le support moteur
Le support moteur

L'assise de la profondeur avec le renfort qui soutiendra la direction
L'assise de la profondeur avec le renfort qui soutiendra la direction

La structure générale de l'aile
La structure générale de l'aile

L'implantation du train d'atterrissage
L'implantation du train d'atterrissage

et en position sortie
et en position sortie

En retraçant l'aile j'en ai profité pour implanter les ailerons comme sur le réel...
En retraçant l'aile j'en ai profité pour implanter les ailerons comme sur le réel...

L'aile avant coffrage
L'aile avant coffrage


Jean-Louis MOINY Vendredi 3 Septembre 2010

J'ai débuté la construction du Gemini (plan Th. Souin) début mars. Les quelques photos qui suivent reflètent essentiellement les modifications apportées au plan original. Le premier vol a été réalisé à la fin juin. Thierry l'a conçu et réalisé en moins d'un mois...
C'est un petit modèle très agréable et très facile à mettre en oeuvre. Il passe toute la voltige classique.


La construction du Gemini (Th. Souin)
La principale modification tient dans la construction de l'aile. On voit bien la construction "classique" alors que le longeron prévu par Thierry est un tube de carbone.
A l'aplomb de ce qui devait être la position centrale du longeron en carbone, j'ai placé 2 longerons en balsa 10X3. J'ai placé des âmes en balsa et ai coffré l'avant et l'arrière de l'aile.

La construction du Gemini (Th. Souin)
Le fuselage en construction.

La construction du Gemini (Th. Souin)
En bas de l'image, le couple de référence en CTP20/10 sur base duquel j'ai découpé toutes les nervures dans du balsa 20/10 èmes.

La construction du Gemini (Th. Souin)
L'empennage constitué de balsa 30/10 èmes.

La construction du Gemini (Th. Souin)
La structure modifiée de l'aile est bien visible.

La construction du Gemini (Th. Souin)
La principale conséquence de la nouvelle structure est un profil un peu plus épais (coffrage de 15/10 èmes extrados et intrados) de 3 mm. Cela allonge la corde de l'aile (on voit ici que l'aile dépasse de la position du bord de fuite d'un peu plus de 10 mm.




ATTENTION si vous adoptez ce genre de construction, l'épaisseur du profil sera plus importante. Donc pour ne pas modifier le calage de l'aile vous devez modifier la partie du flanc du fuselage qui repose sur l'aile. Le bord de fuite de l'aile doit toujours être dans le prolongement de la partie inférieure de l'arrière du fuselage.
Sur la photo, le bord de fuite n'est pas correctement placé et le calage est modifié à cause du profil plus épais. J'ai donc poncé l'assise du fuselage sur l'aile pour rectifier

La construction du Gemini (Th. Souin)
Pour l'arrière du fuselage j'ai également prévu des couples intérieurs (en lieu et place de baguettes renforçant les flancs). J'ai également coffré la partie inférieure de l'arrière du fuselage. Pour alléger cette partie, je pense qu'ajourer la partie inférieure entre les couples serait efficace sans diminuer la solidité.

La construction du Gemini (Th. Souin)
J'ai également prévu des minis servos pour les ailerons.


Jean-Louis MOINY Dimanche 22 Août 2010

Source de CTP

Divers


Les emballages de boîtes de fromage peuvent constituer une source très bon marché de CTP léger.
Voyez avec le marchand présent au marché hebdomadaire du coin...


Source de CTP


Jean-Louis MOINY Mardi 1 Décembre 2009

Voici une nouvelle galerie photographique consacrée au concours F4C qui s'est déroulé ce dimanche 14 juin 2009 à Basse-Bodeux (Belgique)


La petite communauté maquettiste belge s'était rassemblée à Basse-Bodeux pour une manche du championnat de Belgique.
Cinq modèles participaient dont un nouveau Blackburn 1912 type D dont le prototype se trouve à Old Warden et fait partie de la Shuttelworth collection. Ce modèle de 2,40 mètres d'envergure en était à son 7 ème vol avant le concours n'était pas encore terminé (réalisation du moteur rotatif et de "l'habitacle" restant à réaliser).
Voici quelques photographies qui seront suivies d'un compte-rendu plus étoffé dans quelques jours.


Jean-Louis MOINY Mardi 16 Juin 2009

Tempest (14)

Hawker Tempest


La vie d'un aéromodéliste n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Depuis le début de la saison, le Hawker Tempest a revolé et bien. Le changement de radio a permis d'étendre son domaine de vol.
Mais ce modèle est un miraculé...
Avec une radio alimentée par le Bec du contrôleur, le Tempest aurait vécu...


Voici trois semaines, j'ai mis le Tempest en l'air par un après-midi ensoleillé. Le vent était soutenu.
Lors des vols précédents, j'avais déjà découvert les bienfaits d'une radio programmable
L'ajout d'exponentiel à la profondeur lui permettant de tourner les loopings, lors du même vol, je passe un, deux, trois loopings. La batterie en 4 S est évidemment sollicitée lors de la prise de vitesse, tout comme le contrôleur d'ailleurs.
Les lignes droites se font avec un peu plus de gaz que d'habitude (le vent ...).
Les 6 minutes fatidiques passées, j'amorce l'atterrissage.
La première prise de terrain est la bonne et l'avion se pose normalement.
Je veux le taxier vers son emplacement et là, plus rien. Le moteur ne répond pas... et une sinistre fumée blanche se dégage du fuselage par les orifices de refroidissement ménagés pour la ventilation de la propulsion.

Mon expérience en électrique étant limitée (je veux dire que je suis à ce moment-là sans doute un peu inconscient des dangers...), je me dirige vers le modèle et après une hésitation, j'enlève prudemment le capot d'accès à la batterie. Celle-ci ne semble pas gonflée et ce n'est pas elle qui dégage cette fumée... Je la libère et la pose (jette ...) à deux bons mètres du modèle...
Je regarde par la trappe et je vois une petite flamme en dessous de la plaque en CTP 1,5 mm qui soutient la batterie.
C'est le contrôleur qui a grillé (c'est le terme).
Je souffle pour éteindre cette petite flamme.
Bon. Il n'y aura plus de vol aujourd'hui et l'instant est au debrifing.
Je récupère la batterie et je tire le modèle vers son emplacement.

Je démonte l'aile et je constate effectivement que le contrôleur a vécu. La seule chose récupérable est une connexion dorée ...
Le bois du compartiment accueillant le contrôleur est tapissé d'un voile de suie qui dégage une odeur âcre. Les servos de train d'atterrissage, de profondeur et de direction sont aussi imprégnés.
Dans la mesure où je ne veux pas avoir cette odeur dans l'atelier (donc dans la maison) la seule solution est de tout démonter et de nettoyer.
Le coffrage supérieur de l'aile qui était à proximité du contrôleur a été attaqué par la petite flamme. C'était même certainement le balsa et l'Oracover qui flambaient...
La réparation du coffrage de l'aile est faite en laissant un peu plus d'espace entre ce coffrage et le contrôleur.
Une conclusion immédiate: le récepteur du Tempest est alimenté très traditionnellement par une batterie Ni-Cd 4 éleménts de 1750 mAh qui, placée sous le moteur sert de lest de centrage.
Sans cette alimentation séparée, la réception aurait été interrompue et le modèle n'aurait pas pu être ramené normalement au sol. Je n'ai pas utilisé le BEC du contrôleur pour alimenter la réception.

Le contrôleur dont question était un Flightpower 60 A. Le site AXI préconise un contrôleur de 70 A. La différence de prix m'avait conduit à me contenter d'un 60 A.
Dans la mesure où le modèle n'évoluait quasiment que dans le plan horizontal (réglage de la profondeur comme dit plus haut) il me semble que la propulsion ne devait pas trop forcer.
Mais ce sont vraisemblablement les efforts que j'ai demandé à la propulsion lors du vol qui ont fait griller le contrôleur (vent soutenu, plusieurs mises des gaz à fond, ...). Je me rangerai donc au conseil du site et j'achèterai un contrôleur Jeti de 70 A.
L'hélice employée lors de ce vol était une APC E 13X8. Par prudence, je passerai à une 13 X 6,5...
Laurent Schmitz auquel j'ai fait part de cet incident m'a précisé que je pourrais passer d'une batterie 4S à une 5S pour diminuer l'intensité nécessaire (W =V x A). Mais je ne tiens pas actuellement à investir dans une batterie 5 S.
Donc suite à cet incident, le Tempest vole avec la propulsion suivante:
AXI 4120/14 + hélice APC E 13 x 6,5 + contrôleur Jeti OPTO 70 A + Flightpower 4 S 3700 mAh. La durée du vol est dans ces conditions d'environ 6 minutes.

La contrôle de la batterie permet de dire qu'elle n'a pas souffert du tout.
Je dois remarquer aussi que l'agencement du compartiment batterie et contrôleur ont peut être sauvé la batterie.
Le contrôleur est attaché à la plaque de CTP 1,5 mm qui supporte la batterie. Cette plaque n'est pas ajourée et la séparation entre l'un et l'autre est totale. Si j'avais ajouré la plaque ou implanté le contrôleur sans le séparer de la batterie, peut être aurait-elle souffert.

Bon vols.


Jean-Louis MOINY Mardi 26 Mai 2009

Nouvelle radio, nouveaux apprentissages. Ou Comment régler une apparente sous-motorisation par un peu d'exponentiel.


Voici un peu plus d'un an que le Tempest est maintenant terminé.
Il était équipé initialement d'un moteur AXI 2826/12 (181 grs) avec une batterie 4 S 3700 mAh et le contrôleur adéquat. Cette motorisation est prévue pour des modèles acrobatiques de l'ordre de 2500 grs.
Le Tempest, un peu lourd, accusait en ordre de vol 3100 grs environ.
Très vite, il s'est avéré sous motorisé.
Le vol à l'horizontale ne posait évidemment aucun problème, mais dès que je voulais lui faire passer boucles, immelmans et tutti quanti, ... niet...

En milieu de saison dernière, j'ai donc acquis un AXI 4120/14 (320 grs), tout en conservant la même batterie. J'ai dû acquérir un contrôleur 60 A également. Propulsion prévue pour un modèle acrobatique de 2900 grs...

Pour compenser la différence de longeur entre les 2 moteurs, j'ai retiré la cale de 5 mm située à l'avant de la cloison pare-feu et la différence de poids entre les 2 moteurs a été compensée en enlevant du plomb à l'avant (140 grs, vous aurez fait la soustraction vous-même).

Toute l'installation faite, le modèle est essayé. Si la différence de puissance se fait sentir, les boucles ressemblent toujours plus à des salto arrière qu'à autre chose.

Comme je n'ai pas envie d'acquérir une batterie 5 S (gain de poids, donc gain de vitesse, ...) je me contente de ce comportement et je termine la saison avec un Tempest qui volera essentiellement à l'horizontale.

Fin de l'année dernière, la bonne nouvelle tombe: le 2.4 Ghz est autorisé en Belgique. Je revends rapidement ma Robbe F16 (uniquement équipée de dual rate) et l'hiver passé, je fais l'acquisition d'une Spektrum DX6i. Les 6 voies me paraissaient être un minimum et le timer intégré était indispensable. Pour avoir ce timer intégré par exemple en Futaba, il faut acquérir la 7 C dont le budget est plus important (+/- 300 €).

Donc va pour la DX6i qui, en plus, du moins je l'espère, réduira à néant les quelques top radio que j'ai eu la saison dernière. Vous savez le modèle qui se met en vol tranche, sans que vous ne lui ayez rien demandé... Selon la hauteur du modèle on le récupère ou non (et malgré le fait que le pilote soit en sécurité, les 2 pieds sur terre la seule envie est de poser rapidement).

Le beau temps revenu le Tempest est remis en l'air.
Dans la mesure où les réglages des gouvernes ont été modifiés (changement de radio) le premier vol est effectué par un membre du club qui parvient, généralement, à tirer les modèles de mauvaises postures. Exponentiel aux ailerons et hop... tout est bon.

Je reprends les commandes et le problème des boucles reste identique... aucune amplitude. Ben oui il faudra passer aux accus 5 S.

Pour améliorer les atterrissages, je mets aussi un peu d'exponentiel sur la profondeur. Mes arrondis (quand j'y pense...) seront, je l'espère plus soft et l'avion ne fera plus ce petit hoquet disgracieux avant de se poser.
Oui je dois vous décrire ma "technique" d'atterrissage: gaz réduits, j'arrondis au seuil de piste et le modèle remonte d'un mètre, je remets un peu de gaz, je réduits de nouveau et j'arrondis, pour cette fois poser le modèle pour de bon. J'ai toujours intérêt à arrondir la première fois au seuil de piste pour toucher en milieu.
Heureusement le terrain fait environ 120 mètres...
Ce n'est pas la meilleure méthode, mais la sensibilité de la profondeur a cet effet

Donc un peu d'exponentiel (15 %) et de nouveau en l'air pour essayer un atterrissage.
J'essaie de nouveau une boucle. Obstiné le bougre...
Et bien elle passe très bien. Tant qu'à faire une 2 ème... Toujours bon ... Immelman ? Pourquoi pas... Yess... Huit cubain ... non pas maintenant un autre jour, ivresse, ivresse...

Mais alors, ce comportement lourd dans les figures verticales, n'avait rien à voir avec la propulsion ...
Mais c'est bien sûr... lorsque je tirais la profondeur, le manque de progressivité du débattement avait pour résultat de casser la vitesse. Et le bras de levier arrière (le Tempest a un nez court) n'arrangeait pas les choses...
Donc l'exponentiel permet une progressivité que je n'arrivais pas à maîtriser avec une radio normale...

Par contre à l'atterrissage, avec cet exponentiel, il est nécessaire de tirer plus franchement sur la profondeur à l'arrondi, sinon appontage garanti... si, si, je vous jure...

Voilà, j'ai maintenant un Tempest qui passe toutes les figures (pour ce modèle), sans passer aux 5 S.
Heureux... et à bon entendeur...


Jean-Louis MOINY Mardi 14 Avril 2009

Voilà, en attendant le beau temps, le retour de ma radio DX6 et le train du MS 406 (voir autre note), j'ai fabriqué le "short kit" du Yak 9


Yak 9 (1) - En attendant le beau temps
J'avais acquis voici un peu plus d'un an du plan du Yak 9 de Laurent Buissyne encarté dans Looping. Comme pour le Tempest, il s'agit d'un plan simplifié du Yak.
Tout est plat: la direction, la profondeur, les flancs du fuselage et sa partie inférieure.
Le fuselage est conforme au "grandeur".
Pour avoir une semi-maquette un peu correcte, il est nécessaire de redessiner les ailerons (ils sont "full span" sur le plan) et donner un profil à la profondeur et la direction.
Comme il sera équipé pour une propulsion électrique, je dois adapter l'avant du fuselage pour créer un accès aisé à la batterie de propulsion et un capot moteur bois amovible.

Je n'ai pas comparé l'envergure du grandeur avec celle du plan de Laurent Buissyne. Mais je pense que Laurent a un peu tiré sur l'envergure (le grandeur est un manchot) pour rendre le modèle plus facile à piloter...

La propulsion électrique sera identique à celle installée sur le Tempest: moteur AXI 4120/14, accu Flightpower 4S 3700 m Ah et contôleur 60 A.

Vous trouverez ci-dessous quelques photographies de ce "short kit" relativement simple à découper, ainsi que le dessin des profondeur et direction profilées (réalisés avec Tracfoil).

Je ne possède pas l'article de construction du Yak, mais le principe de construction paraît fort semblable à celui du Tempest.
Je ne devrais donc pas être dépaysé...

Yak 9 (1) - En attendant le beau temps

Yak 9 (1) - En attendant le beau temps

Yak 9 (1) - En attendant le beau temps

Yak 9 (1) - En attendant le beau temps


Jean-Louis MOINY Mardi 14 Avril 2009

De nouveaux liens. Des sites contenant de très belles photographies... pour le plaisir des yeux


Deux nouveaux liens intégrés au blog.

Deux sites maintenus par des photographes pratiquant la photographie "air-to-air".
De très belles photographies venues de Nouvelle-Zélande et des USA.
J'ai également intégré dans cette rubrique le lien avec le site de l'AMPA (Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique) qui recèle de très belles photographies d'avions conservés en Suisse.

Pour le plaisir des yeux


Jean-Louis MOINY Mercredi 1 Avril 2009
1 2 3 4 5