Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

Morane 406 (8)

Morane 406


Le stabilisateur


Morane 406 (8)
Le placement des faux bords d'attaque et des âmes de nervures.

Jean-Louis MOINY Jeudi 5 Février 2009

Hawker Tempest (11)

Hawker Tempest


Les raccords karmann


Hawker Tempest (11)
La construction du Tempest est terminée depuis avril 2008 et j'avais pris de nombreuses photographies. Cependant, je me rends compte n'avoir pas pris toutes les photos de la réalisation des raccords aile-fuselage.
Je vais tenter d'expliquer comment je les ai réalisés. Comme le modèles est une semi-maquette, la forme peut paraître approximative. Néanmoins c'était un premier essai pour moi.
Ci-contre le matériel utilisé étant :
- des planches de balsa de 1,5 mm
- la colle cyano rapide
- la colle epoxy (30 min)
- la fibre de verre
- le mastic pour la fibre.
- un révolver de dessin

Jean-Louis MOINY Jeudi 5 Février 2009

Morane 406 (7)

Morane 406


Le stab - les profils de nervure


Comme promis vous trouverez ci-dessous en fichiers au format jpg et tiff les profils des nervures du stabilisateur avec talons. Afin de permettre de vérifier si les profils n'ont pas été agrandis à l'impression, j'ai imprimé les cordes sur chaque profil. Ces profils sont prévus pour des longerons d'une dimension de 6X3 mm. Thierry Souin a prévu des longerons en pin de dimension 5X2. Le coffrage est prévu en 1,5 mm. Profil_stab_MS_406.tif Profil_stab_MS_406.jpg

Jean-Louis MOINY Mardi 3 Février 2009

Koolhoven

Liens documentaires - ouvrages


Un patrimoine en évidence


Le patrimoine aéronautique de nos amis néerlandais est vraiment bien préservé et mis en évidence.
Leur participation aux concours F4C nous permet de découvrir la reproduction d'avions grandeur utilisés par la Koninklijke Luchtmacht.
Dans la galerie Benelux Cup, il est possible de découvrir un superbe Beaver, mais aussi un plus méconnu Koolhoven FK 49.

Ci-dessous un lien vers le site consacré à la préservation du travail de Frederick Koolhoven.
www.koolhoven.com
Sous l'onglet SCALE et RC Models vous pouvez découvrir quelques très beaux modèles et notamment la construction de ce Koolhoven FK 49

Jean-Louis MOINY Lundi 2 Février 2009

Morane 406 (6)

Morane 406


Le stabilisateur


Morane 406 (6)
Pour le stabilisateur, Thierry Souin préconise de travailler avec des cales sous la partie avant des nervures après avoir épinglé celles-ci sur le plan de travail.
Il faut auparavant avoir réalisé les nervures selon la méthode des blocs.
J'avais commencé à réaliser les 2 gabarits et j'avais intercalé les morceaux de planche de 2 mm et commencé à poncer...

Finalement après avoir produit un peu (beaucoup) de poussière j'ai préférer recommencer à zéro et refaire les nervures avec des talons.
Outre le fait qu'il faut beaucoup de précision dans la réalisation de la cale de construction il est nécessaire de bien la placer, la maintenir et par dessus, fixer les nervures qui sont, assez petites.

Il me semble plus simple de retracer les nervures avec les talons.
Les goûts et les couleurs...

Il y a quelques mois, j'avais commandé le logiciel Tracfoil de Jean-Claude Etiemble et c'est le moment de s'en servir. Pour ceux qui sont intéressés, le lien est repris dans la liste des liens.

A partir du programme Tracfoil, j'ai donc retracé les 6 nervures dont vous trouverez les cordes dans le ficher texte (exporté de Tracfoil ci-dessous). Je scannerai les profils et je les joindrai prochainement en format pdf pour ceux qui sont intéressés.

J'ai employé le profil NACA 0012 qui me semble être le plus proche de celui précisé dans l'article (Eppler 168 modifié).


http://rcpilot-online/hangar/docs/StabMS406/Stab_406.txt http://rcpilot-online/hangar/docs/StabMS406/Stab_406.txt


Jean-Louis MOINY Dimanche 1 Février 2009

Morane 406 (5)

Morane 406


La dérive


Morane 406 (5)
La partie fixe de la dérive coffrée en partie.
On voit bien la structure de cette partie

Jean-Louis MOINY Dimanche 1 Février 2009

Hawker Tempest (10)

Hawker Tempest


Bonjour, Voici quelques photos de la construction de l'aile. Construction conforme à l'article de Laurent Buyssine. La première photo représente la cale que j'ai réalisée pour obtenir le dièdre de la partie extérieure. Le plan donne un gabarit pour l'inclinaison du couple qui se collera sur la partie centrale de l'aile. Le plan donne également l'espace entre l'extrémité de l'aile et le chantier pour obtenir le dièdre. J'ai préféré utiliser cette dernière indication pour créer le double dièdre. A ce stade de la construction, la partie centrale de l'aile est entièrement réalisée y compris le coffrage avant (pas les autres coffrages communs aux parties extérieures). Les parties extérieures de l'aile sont également réalisées, mais seul le couple qui doit être incliné pour former le dièdre n'est pas collé. Les parties centrale et extérieure de l'aile sont intrados contre le chantier. La cale est placée sous l'extrémité de l'aile. Je maintiens ensuite ensemble et provisoirement avec des pinces à linges le couple de la partie centrale de l'aile (qui est déjà fixé définitivement) et celui de la partie externe de l'aile. Ensuite, je colle le couple de la partie extérieure à la structure de cette partie et il prend le bon angle. On recommence pour l'autre partie extérieure de l'aile. Les couples sont ensuite collés ensemble à l'epoxy et le double dièdre caractéristique de l'aile du Tempest apparait. Viennent ensuite les coffrages supérieurs. Pour les coffrages inférieurs de l'aile, sur les conseils d'un "moustachu", j'ai apporté quelques modifications. A bientôt.

Jean-Louis MOINY Dimanche 25 Janvier 2009

Hawker Tempest (9)

Hawker Tempest


Bonjour, Laurent Buissyne préconise de découper les ailerons directement de l'aile coffrée. Dans un premier temps, j'ai réalisé les ailerons de cette manière, mais la surface était incurvée à l'extrados. L'entoilage du modèle devant être réalisé avec l'Oracover chrome, l'aspect aurait gâché tout le modèle.De plus, par cette méthode, il n'y a pas de point de renfort à l'endroit où s'accroche le guignol de commande. J'ai donc décidé de réaliser de nouveaux ailerons. Voici quelques photos de cette réalisation et les commentaires. A bientôt. P.S. La même méthode est employée pour la réalisation des ailerons du Miles Sparrowhawk. Le profil de l'aile a un intrados plat. J'ai donc placé sur le chantier une planche de balsa de l'épaisseur du coffage de 1,5 mm et j'ai dessiné la forme de l'aileron sur cette planche en laissant une marge supplémentaire d'environ 2 cms sur le pourtour. Ensuite, j'ai collé 5 nervures formées dans une planche de balsa de 2 mm dont la hauteur du côté avant est égale à l'épaisseur de l'aile en allant à rien vers le bord de fuite. Entre les 2 nervures intérieures, j'ai placé un bloc de balsa qui servira de renfort (planche de 6mm) pour la fixation du guignol de commande.
J'ai ensuite découpé l'avant des nervures (en laissant entière la planche de balsa inférieure) sur une profondeur de 1,2 cms.
J'ai ensuite découpé dans une planche de balsa de 6 mm deux languettes qui formeront la partie avant de l'aileron. La hauteur de ces languettes est égale à la plus forte l'épaisseur de l'aile à la jonction aile-aileron, soit 1,5 cm. Je crée des encoches dans lesquelles viendront s'insérer les nervures.
Ces languettes sont collées ensemble et leur forme est calquée sur la partie de l'aile qui accueille les ailerons.
Elles sont collées à l'avant des nervures sur la planche de balsa de 1,5 mm.
J'ôte alors la partie de la planche inférieure de balsa qui dépasse la sturcture de l'aileron.
Voici ce que l'on obtient (n'ayant pas pris de photo à ce stade, la photo montre l'aileron déjà mis en forme).
Il faut ensuite mettre tout cela en forme pour obtenir un aileron qui s'intègre parfaitement au profil de l'aile. Il sera nécessaire de poncer le dessus de la structure de l'aileron avant de coffrer avec une planche de 1,5 mm. Je découpe deux morceaux (cela peut être un seul morceau, mais j'ai utilisé des chutes) d'une planche de balsa de 1,5 mm de même longueur que l'aileron. Je maintiens provisoirement ces 2 morceaux en-dessous de l'aileron avec du papier autocollant. Ils permettront de surélever l'aileron de l'épaisseur du coffrage lors du ponçage de l'extrados. La photo montre le dessous de l'aileron avec les 2 planches. Sur la photo, elles ne sont pas fixées à l'intrados de l'aileron. L'intrados de l'aile étant plat, je maintiens donc l'aile à plat sur le chantier, la partie inférieure contre le chantier. J'insère l'aileron à son emplacement dans l'aile et je maintiens le tout avec du papier autocollant à l'intrados (l'aileron étant surélevé de 1,5 mm grâce aux morceaux de planche que j'ai placés en dessous). La partie de l'aileron qui dépasse du profil de l'aile doit être poncé et mis en forme pour respecter le profil supérieur de l'aile. Lors du ponçage , il faut faire attention de ne pas entamer le coffrage de l'aile. C'est pourquoi le pourtour de l'aile est protégé avec du papier autocollant. Il faut aussi faire attention à ne pas trop poncer le bord de fuite. J'ai laissé une marge d'environ 1 cm en plus de la limite finale du bord de fuite Voici ce que l'on obtient. Il suffit ensuite de coffrer la partie supérieure de l'aileron et de poncer le bord de fuite pour lui donner la forme elliptique de l'aile et poncer la partie avant de l'aileron pour qu'il puisse s'articuler. (La méthode de ponçage est reprise dans la reubrique du Miles Sparrowhawk) Les charnières sont ensuite ajoutées.

Jean-Louis MOINY Dimanche 25 Janvier 2009

Hawker Tempest (8)

Hawker Tempest


Bonjour, Comme j'ai décidé de propulser ce modèle avec un moteur électrique, plusieurs modifications ont été réalisées. 1. Bâti moteur: le bâti moteur a été allongé: les parois verticales sont allongées dans la mesure où le moteur AXI prévu est plus court que le moteur thermique prévu sur le plan (.40 thermique). 2. Couple piqueur: pour pouvoir adapter le couple piqueur du modèle, une cale de 5 mm est ajoutée à l'avant du bâti moteur. Une corde à piano de 1 mm est collée à l'époxy sur un des côtés de cette cale. Avec la corde à piano d'1 mm placée comme sur la dernière photo, la cale prend un angle de 1 ° par rapport à l'axe de l'avion. Si l'on veut un couple piqueur différent, on réalise une cale indentique, mais avec une corde à piano d'un diamètre différent. 3. Ventilation: les parois supérieure et inférieure du bâti moteur sont initialiement prévues en balsa 2 mm. Elle servent à bien maintenir la cloison qui recevra le moteur d'équerre avec le premier couple du fuselage. Pour ma part, pour permettre une ventilation des batteries de propulsion, j'ai souhaité ajourer ces parois. J'ai donc employé un matériaux plus résistant, du CTP 1,5 mm. Ces parois supérieure et inférieure sont ajourées pour permettre une ventilation des batteries qui prendront la place du réservoir 4. Accès batterie: pour avoir un accès plus aisé aux batteries de propulsion, après le coffrage du fuselage, j'ai découpé le dessus du fuselage entre le premier couple qui recoit le bâti moteur et le couple suivant. J'ai conservé la partie découpée et je l'ai renforcée avec des parois verticales à l'avant, à l'arrière. Je dois encore prévoir le système de fixation de cette trappe. 5. Emplacement des batteries: Actuellement, je n'ai pas encore aménagé le compartiment des batteries de propulsion et réception. Pour les batteries de propulsion, je dois placer un plancher entre les cloisons verticales qui prolongent le bâti moteur dans le fuselage et coller des bandes Velcro pour les maintenir. Je réaliserai cette fixation à la manière de Thierry Souin décrite sur le site de RC Pilot. Lien ci-dessous. L'emplacement des bandes Velcro dépendra du centrage à obtenir. Pour la batterie de réception 1700 mH NI MH, en fonction du centrage à obtenir, soit elle prendra place en-dessous des batteries de propulsion, soit en dessous du bâti moteur (poids placé pour en avant du modèle). Dans ce dernier cas, je réaliserai un support qui sera collé aux parties verticales du bâti moteur. A bientôt.

Jean-Louis MOINY Dimanche 25 Janvier 2009

Hawker tempest (7)

Hawker Tempest


Bonjour,
Les couples et flancs du fuselage découpés, la construction commence.
D'abord, coller sur les flancs les baguettes qui permettront de positionner les couples.
Ensuite coller les couples sur le premier flanc. Pour bien positionner les couples il est utile d'en tracer l'emplacement sur le flanc.
Si vous ne le faites pas, il est possible que vous ayez des difficultés à bien positionner les couples lors du collage du deuxième flanc.
Vous obtenez les deux flancs du fuselage maintenus par les couples.
L'arrière du fuselage n'est pas fixé.
Pour ma part, j'ai commis une erreur: ne pas tracer l'emplacement des couples.
Le fuselage n'était pas symétrique.
J'ai corrigé, sans problème, lors de la pose du coffrage supérieur du fuselage.
Coller la pièce triangulaire à l'arrière du fuselage (bas). Elle a pour fonction de maintenir la base de la dérive et d'assurer la symétrie de l'arrière.
Si cette pièce n'est pas symétrique, l'arrière du fuselage ne sera pas dans l'axe et la dérive pourrait ne pas être verticale.
Il vous faudrait alors récupérer lors du coffrage de la partie supérieure du fuselage.
Poser ensuite les baguettes supérieures sur le fuselage. Etape sans remarque particulière.
Le fuselage bien à plat sur le chantier, pose à blanc de la profondeur et de la dérive.
Bien repérer l'axe de la profondeur.
Encoller à l'époxy 30 minutes:
- la partie inférieur de la profondeur où elle se pose sur le fuselage;
- la base de la dérive qui viendra se positionner dans la fente ménagée dans la petite pièce triangulaire dont question ci-dessus
- la partie avant qui vient se poser sur le dernier couple et sur la profondeur
- l'arrière du fuselage où il viendra rejoindre la dérive.
A ce moment, la base du fuselage étant bien à plat sur le chantier, il faut s'assurer que la dérive est bien perpendiculaire au chantier et la profondeur parallèle à celui-ci.
Pincer les deux flancs du fuselage par l'arrière lorsque vous aurez fait ces vérifications.
A bientôt.

Jean-Louis MOINY Dimanche 25 Janvier 2009
1 2 3 4 5