Essais longue durée

Hellcat par Scorpio



Hellcat par Scorpio
L’essai publié dans le n°12 avait montré une très nette sous motorisation avec l’ensemble fournit pour ce Hellcat, j’avais conclut l’article en évoquant une probable remotorisation à base de brushless. C’est aujourd’hui fait et la transformation est radicale ! Le speed réducté a donc laissé sa place à un Mega 400-15-6 entraînant une apc slow fly 9x4.7 et alimenté par un pack 3s1p 2100 xpower. Au décollage, c’est simple, on laisse rouler l’avion une dizaine de mètre pour la formalité puis on tire sur le manche et ça monte à la verticale sans vouloir s’arrêter. Avec cette débauche de puissance, la voltige devient accessible et tout le registre peut y passer. Attention toutefois, le centrage a un peu reculé par rapport à la valeur conseillée et l’avion peut déclencher très facilement. A partir d’un vol à plat, il est très facile de le faire déclencher uniquement en braquant à fond la profondeur, ce déclenché se transforme rapidement en vrille si les commandes ne sont pas recentrées (c’est d’ailleurs ce qui l’a tué dernièrement). Il faut donc être méfiant lors de évolution à proximité du sol. Pour le bien, il faudrait pouvoir modifier en profondeur l’emplacement du pack de propulsion pour avancer le centrage ou mettre un moteur plus lourd (c’est un comble !).
La cellule en dépron supporte mal les chocs et se marque facilement, les autocollants ou plutôt décalcomanies fournis ont très mal vieillis, ils partent en lambeau…
Le crash de l’appareil suite à un départ en vrille mortel a laissé apparaître le gros défaut de ce genre de machine, le fuselage a été explosé jusqu’au niveau de la cabine et toute tentative de reconstruction s’avère inutile. Par contre, l’aile n’ayant rien eu, j’ai donc pris soin de la récupérer ainsi que le stabilisateur, il ne me restera plus qu’à construire un fuselage en dépron aux formes simples pour refaire voler les restes de ce Hellcat. La fixation du train principal qui avait été décrite comme extrêmement solide n’a pas bouché lors du crash. A l’usage, seuls les rondelles « clips » maintenant les roues se sont avérées peu sûres et vite remplacées par de vraies bagues d’arrêt.

Augmentation de l’ouverture dans le couple en ctp (passage du moteur)
Augmentation de l’ouverture dans le couple en ctp (passage du moteur)

Mise en place des trois pieds de positionnement (tige filetée M3 + écrous)
Mise en place des trois pieds de positionnement (tige filetée M3 + écrous)

Installation du moteur sur son support (réglage aisé du piqueur et de l’anticouple)
Installation du moteur sur son support (réglage aisé du piqueur et de l’anticouple)

Les décalcomanies après 6 mois...
Les décalcomanies après 6 mois...

Hellcat par Scorpio

Dimanche 8 Juillet 2007
Laurent Buissyne



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Septembre 2013 - 17:46 Ipanema II

Samedi 14 Novembre 2009 - 22:36 Sickle 46 : photos et crash test…